Tout a commencé la nuit du 23 au 24 juin 2016. Je dormais tranquillement, quand des bruits ont commencé à se faire entendre sous mon lit. De plus en plus fort… J’allume la lampe, alarmée, et là… Des tentacules ! Émergeant de sous mon lit dans une brume épaisse, ils gesticulent, avec leurs ventouses gluantes. L’horreur absolue ! Je cours chercher papa, mais il ne voit rien. Maman non plus… Que faire ?

Zoom sur le monstre sous le lit

Alors papa a une solution. Il sort son vaporisateur à monstre et vaporise le lit. Le monstre disparait aussitôt et mes parents retournent se coucher. Mais j’ai tellement peur, je suis tellement mal à l’aise, qu’il me faut une heure pour me calmer et me rendormir. Depuis, chaque soir, je leur demande de vaporiser le lit… Et le monstre ne revient plus sous mon lit.

Zoom sur le monstre sous le lit

Mais voilà, la nuit dernière, j’ai oublié… Et il est revenu. Je tremblais, j’avais envie de m’enfuir en courant chercher papa… Mais papa ne voit pas le monstre sous le lit. Alors j’ai crié sur le monstre sous le lit, j’ai essayé de lui parler, il fallait bien qu’il me dise ce qu’il me voulait.

Zoom sur le monstre sous le lit
Zoom sur le monstre sous le lit

Et comme ça, sans y penser, nous sommes devenus amis, le monstre et moi. Après cela, on a parlé et je lui ai demandé comment c’était de vivre sous un lit. Il m’a dit qu’il ne pouvait vivre que sous les lits une place, sans doute parce qu’il se sentait perdu sous les grands lits, et qu’il n’aimait pas le soleil, d’ailleurs c’est pour cela qu’il ne vient que la nuit. Il m’a parlé aussi d’une lampe avec un Coolala Protecteur. Il dit que le coolala est tellement mignon, que c’est trop pour lui… Et qu’il ne va jamais dans les chambres où la lampe coolala est allumée ! Comme il me disait tout ça, j’ai aussi partagé quelques secrets avec lui, et on a joué avec les petites voitures.

Zoom sur le monstre sous le litZoom sur le monstre sous le lit

On s’est tellement amusé qu’il était déjà 4h quand j’ai réalisé. Je lui gentiment demandé de partir, mais j’étais tellement excitée d’avoir rencontré le monstre sous le lit que cette fois encore, il m’a fallu une heure pour me rendormir. Heureusement, le dimanche, on peut faire grasse mat’.

Zoom sur le monstre sous le lit

Bref, maintenant, je suis amie avec le monstre sous le lit. Il reviendra sans doute une de ces nuits, entre 18H et 6H, et nous pourrons de nouveau discuter ou jouer jusqu’à l’aube. Être amie avec un monstre, c’est trop cool !