Vous êtes fan de super-héros mais vous vous y perdez un peu dans la jungle des super-pouvoirs et ne savez plus où donner de la tête tant les films à l’effigie de vos héros sont nombreux ? Pas de souci, le Blog est là pour vous guider dans vos choix cinématographiques. Alors, prenez le pop-corn, installez-vous confortablement dans le fauteuil moelleux et profitez. Le meilleur du super-héros sims, c’est maintenant !

Vous connaissiez le Joker, ce méchant impliqué dans une lutte sans merci avec le héros ténébreux Batman. Et bien Clown Man est le pendant gentil du Joker. Lui, il lutte contre les forces du mal, les chauve-souris maléfiques et autres créatures de la nuit. Et comment les combat-il ? Avec son super-pouvoir hilarant, pardi ! Par ses grimaces et facéties colorées, il est capable de faire mourir de rire ses adversaires. Malheur à qui se moque de son accoutrement (il en a tellement souffert dans sa jeunesse), Clown Man ne s’embarrasse pas de sentiment : ses ennemis trépassent dans d’affreuses crampes zygomatiques et fous rires déments. Saura-t-il devenir un vrai héros capable de ne plus tuer les méchants ? Vous le découvrirez dans ce film à l’humour décapant. Attention aux maux de ventre et côtes froissées.

La Dame Blanche est une super-héroïne comme on en voit peu. Déjà, elle n’est pas humaine. Et oui, c’est un fantôme, un pur et dur. Ses pouvoirs coulent donc de source : elle hante ses adversaires, et leur fait peur jusqu’à ce qu’ils se rendent d’eux-mêmes aux autorités. Elle peut faire appel, en dernier recours, quand ses ennemis sont vraiment courageux, aux forces de la nuit, les créatures que tout le monde craint, pour l’épauler dans sa quête de justice. Son cheval de bataille, ce sont tous les crimes perpétrés comme les femmes mariées depuis peu. On dit qu’elle fut abandonnée devant l’autel et mit fin à ses jours de désespoir. D’où sa soif de justice pour les jeunes épousées dont elle se sent proche. La Dame Blanche est une super-héroïne atypique qui saura vous faire grincer des dents et dresser vos poils de bras.

La Sorcière, comme son pseudo l’indique, utilise les sorts magiques pour faire régner l’ordre dans sa ville. Le jour, elle est une avocate de renom et la nuit elle officie en tant que magicienne pour arrêter les méchants qu’elle n’a pas pu arrêter le jour. Oui je sais, rien de bien original niveau scénario. Que voulez-vous, on a fait le tour des histoires originales depuis le temps que les Super-héros existent. Mais la personnalité de La Sorcière vaut le détour : elle a toujours un bon mot quand elle lance ses sorts, un humour très snob, bien décalé dans les milieux qu’elle arpente la nuit, les bas-fonds de sa ville. Madame est snob et en fait une force quand elle dézingue des dealers lourdauds et bruts de décoffrage. C’est savoureux à souhait.

Alors là, avec le Ninja turquoise, on est dans la série des Power rangers, Bioman et autres combattants colorés. Il tient sa force du turquoise, donc tout ce qui est turquoise est une force pour lui. D’ailleurs, quand il attaque, il hurle toujours son cri de guerre « Force Turquoise ». Vous ne comprenez pas pourquoi ? Nous non plus, mais ce n’est pas grave, on aime voir virevolter ce ninja féru d’arts martiaux en tout genre, pas forcément très discret mais ô combien charismatique avec son masque et ses collants turquoises. Bon dès qu’il ôte son costume, il perd un peu de sex-appeal avec ses pustules sur le visage, ses poils dans les oreilles et sa bouche toute tordue. Même son métier ne vend pas du rêve : caissier dans un magasin de jeux vidéo, pas très glamour, n’est-ce pas ? On ne comprend pas trop comment il est devenu le Ninja Turquoise, ni même pourquoi, mais dans ce genre de film, ce qui compte, ce sont les bastons, non ? Et là, on est servi !

Ah Robold, lui, il vaut le détour si vous êtes fan des robots justiciers tel que Robocop. Robold, c’est l’ancêtre de Robocop. C’est le vieux robot usé qui en a vu de toutes les couleurs, qui a été recyclé puis réutilisé, encore et encore, d’où l’usure de son enveloppe extérieure et son design désuet. On ne sait pas combien d’humain il reste en lui, ni même s’il reste de l’humain. Mais il n’a pas son pareil pour faire la circulation. Oui, oui, ce film parle bien d’un super-héros faisant la circulation. Mais ne vous y trompez pas, il le fait très bien et ce depuis des décennies. On suppose même que les autorités l’ont oublié et laissé moisir en plein milieu de sa rue, ne sachant pas quoi en faire d’autre… Oui alors, si vous vouliez de l’action, c’est raté, je vous l’accorde. Mais le film nous plonge dans l’univers impitoyable des hommes (et robots) de la rue qui veillent à la sécurité des automobilistes. Atypique, vous en conviendrez.

Et on garde le meilleur pour la fin. Il s’agit d’un duo improbable mais tellement magnifique que nous ne pouvions pas passer à côté. J’ai nommé Super Lama et Dino-Dog. Ces deux-là font la paire. Super Lama est une jeune héroïne pleine de fougue qui n’a pas froid aux yeux et aime à cracher aux visages des méchants (littéralement… les lamas, ça crache, vous le saviez bien). Quant à Dino-Dog, c’est un petit chien super intelligent qui trouve ses forces dans la méditation et la zénitude. Les deux combattent le crime avec une discrétion… peu discrète (vu les couleurs de leurs costumes, hein…) et on aime les voir botter des derrières, aboyer des imprécations et cracher des insanités radioactives sur leurs adversaires. A voir absolument !