Salut, les chauve-souris ! Moi, c’est Mimi la Gratouille, et je suis sorcière troisième classe du Chaudron d’argent argenté. Vous le savez, le mois d’octobre, c’est le mois de l’horreur, là où les monstres de tout poil sortent de l’ombre pour faire une fête d’enfer. Je parle bien sûr de Halloween ! Alors le Blog m’a chargée de vous instruire sur cette fête haute en noirceur afin qu’elle soit parfaite. Nous allons donc nous retrouver pour deux articles choc qui vous guideront sur les chemins sinueux de l’horrifique.

Je ne vous dirai pas ce que nous verrons dans quinze jours, mais aujourd’hui, nous allons découvrir comment réussir une soupe à la grimace.

Avant toute chose, il va vous falloir récolter les ingrédients. Une bonne soupe commence par de bons produits, toute sorcière sait ça. En voici la liste, qu’il faudra suivre à la lettre. C’est crucial !

  • 500 ml de bave de crapaud borgne
  • 3 yeux et demi de tritons à trois pattes
  • 5 feuilles de belladone bien fraîche
  • 2 pattes de poulet noir
  • 78 poils de chat blanc
  • un gros potiron cueilli par une nuit sans lune
  • 200 ml d’eau croupie d’un marais profond
  • sel et poivre du moulin

Une fois tous vos ingrédients recueillis, il vous faudra vous armer de patience, cette soupe est à préparer au moins 3 semaines à l’avance. Alors organisez-vous bien si vous voulez la servir le soir de Halloween à vos copines sorcières pour qu’elles soient vertes de jalousie devant vos talents de soupière… heu de sorcière.

Première chose à faire : faire macérer les yeux de tritons et les poils de chat dans la bave de crapaud pendant trois semaines, à température ambiante. Au bout du temps imparti, les ingrédients devraient être faisandés à souhait.

Deuxième étape : laisser tremper pendant une semaine les pattes de poulet (sans oublier les ergots) dans l’eau croupie, assaisonnée des feuilles de belladone, de sel et de poivre du moulin. Remuer 8 fois chaque nuit la mixture pour bien exhausser tous les arômes.

La veille du jour J : mélanger les deux mixtures et laisser reposer le tout dans une grotte remplie de chauve-souris. Le guano de ces petites bêtes donnera un goût incomparable à votre soupe.

Le jour J : couper le potiron en cubes assez gros avec le couteau ayant servi à prélever les pattes de poulet et les yeux de tritons (non lavé, le couteau, attention !). Faire mijoter le potiron dans la macération avec tous les autres ingrédients pendant au moins deux heures. Servir bien chaud lors de votre sabbat : succès garanti !

Alors, mes p’tits loups-garous, bluffés par cette recette ? N’hésitez pas à me donner votre avis et vos petites astuces pour améliorer ma soupe à la grimace.
Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises, car le prochain article devrait vous donner des frissons horrifiques ! A dans 15 jours et que la pleine lune vampirique vous garde.