Alors mes gargouilles, vous avez testé ma soupe à la grimace ? Elle ne grattait pas trop le fond de la gorge ? Bon maintenant que vous la maîtrisez, vous allez pouvoir la servir à vos amis. Et pourquoi pas pendant une grande fête endiablée d’Halloween !?

Aujourd’hui Mimi la Grattouille va vous donner les clés d’une fête horrifique réussie. Alors accrochez-vous à vos chapeaux pointus, ça va déménager !

Avant toute chose, vous devez vous occuper de la liste des invités ! C’est la base. Si vous voulez réussir votre Halloween, il va vous falloir les bons hôtes. On ne fait pas une fête d’Halloween avec les druides du coin (ils sont d’un ennui, je ne vous raconte pas !) ni avec les anges célestes (seulement les déchus, et encore, ils ont un peu trop la grosse tête, avec leur auréole de guingois…).
Qu’est-ce qu’un bon invité, me demanderez-vous ? Eh bien c’est simple, c’est celui qui sera ravi d’effrayer des enfants, même gratuitement sans aucun échange de bonbons. C’est celui qui sera capable de faire des bruits vraiment effrayants rien qu’en s’asseyant. C’est celui qui sentira le plus mauvais possible sans effort.
En gros, momies, zombies, loups garous, vampires, monstres de tout poil (ou écailles), fantômes, sorciers et sorcières seront les bienvenus dans votre antre ! Pas la peine d’être ami avec tout ce petit monde. Ce qui compte dans une fête d’Halloween, c’est le degré de peur, pas la sympathie qui se dégage de vos connaissances. Alors pensez même à inviter quelques ennemis ou rivaux pour pimenter un peu la soirée.

Le menu ! Bien sûr, il va vous falloir dresser un menu qui tienne la route, qui soit consistant et effrayant, pas très ragoûtant et suintant. Vos invités viennent pour en avoir plein les papilles, alors ne lésinez pas sur les ingrédients, de bonne qualité et naturels (bave de crapaud sauvage, tritons élevés sans OGM, racines prélevées dans la forêt, pas des industrielles comme cela devient malheureusement la mode, sang frais prélevé directement à la source et pas dans des hôpitaux douteux, etc.).
Ensuite, faites dans l’originalité : tout le monde sait faire une simple potion au poil de chauve-souris, mais si vous rajoutez votre patte avec un ingrédient surprise (comme, je ne sais pas moi, de la fraise !), votre plat deviendra unique et vous attirerez la jalousie comme un gruyère périmé attire les rats !
Enfin, misez tout sur la présentation ! Des assiettes presque propres feront leur petit effet. Des verres ébréchés seront des pièges appréciés par les lèvres de vos invités. Des couverts tordus complètement votre table avec élégance.

Le point suivant est crucial. C’est la vitrine de votre fête, ce que vos invités vont voir en premier : j’ai parlé de la déco de votre antre. Il faut faire les choses en grand. Toiles d’araignées qui tombent du plafond, crapauds séchés en centre de table, citrouilles grimaçantes à tous les coins de la pièce, lumière tamisée pour créer une ambiance terrifiante, bougies parfumées aux vapeurs nauséabondes du marais de Shrek, draps blanc cassé et déchirés sur les meubles.

La musique sera le clou de votre soirée ! C’est elle qui déterminera le succès de la fête, qui mettra le feu sur la piste de danse, qui fera cliqueter les os de vos amis squelettes. Alors il faut que votre playlist soit irréprochable, que vous ayez choisi un DJ zombie ou que vous le fassiez vous-même. Quelques exemples de musiques adaptées : Ghostbuster, La famille Adams, Thriller, La salsa du démon, les Démons de minuit, This is Halloween, et bien sûr l’incontournable Le cucurbitacée d’Annie Cordy !
Avec ça, succès assuré !

Et le dernier point, c’est bien évidemment d’en profiter !! Amusez-vous, c’est ce qui compte, et le point d’orgue de votre fête. Car pourquoi faire la fête si vous ne pouvez pas vous amusez ?
Alors préparez des jeux délirants (comme le loup-garou, mais attention si vous avez invité un vrai loup-garou, il risquerait de croquer les joueurs pour de vrai), des sorties chez vos voisins pour leur jouer de vilains tours, faites le tour du quartier pour récolter des friandises qui vous gâteront les dents et vous feront un sourire d’enfer. Rigolez, ricanez, gloussez, comme vous préférez. Faites du bruit, avec vos chaînes préférées, vos portes qui grincent, vos vieux planchers de bois ou votre hibou de compagnie, que tous sachent que vous faites une fête du tonnerre, qui restera dans les annales des pires sorcières du comté.