Ca y est, les beaux jours arrivent, et l’été approche à grands pas ! Ca signifie, soleil, vacances, plage ou piscine et bien sûr maillots de bain et bikinis ! Ca veut aussi dire, avalanche d’articles sur les régimes à la mode, indispensables pour être au top cet été !
Oui, mais non, sur le Blog, on ne va pas vous parler de ces sacro-saints régimes qui doivent vous rendre si belles et minces pour plaire aux autres.
Non, on vous aime telles que vous êtes ! petites, rondes, grandes, minces, avec des grands pieds ou une poitrine menue, des poils, des bizarreries « hors-normes », ou toutes vos imperfections qui font que vous êtes vous et pas une autre ! Qui font que vous êtes belles et uniques !

Connaissez-vous ce mouvement sur les réseaux sociaux qu’on appelle le « Body Positive » ? Je vous explique en quelques mots : c’est un mouvement qui prône que tout le monde est beau, que chaque corps a sa propre beauté. Pas besoin d’avoir une taille de guêpe, dans yeux d’un bleu lagon ou de s’appeler Naomi Campbell pour être un canon. Il suffit d’être soi et de s’assumer. De nombreuses photos de femmes circulent sur le net avec cette philosophie : on y voit des femmes rondes en bikini, sans aucun complexe ; d’autres avec des handicaps physiques mais qui sont aussi belles que des mannequins ; d’autres encore qu’on pourrait jugées banales mais qui ont un petit quelque chose d’admirable, dans leur façon de s’accepter, de s’aimer.
Car c’est ça le « Body Positive », c’est s’aimer soi-même, avec ses défauts physiques, ces imperfections que la vie nous a données (vergetures, bourrelets, poils, boutons, éphélides, maladies de peau, etc.).

Et pourquoi les Sims n’adhéreraient-ils pas à cette nouvelle philosophie ? On commence à voir sur le Simnet quelques courageux qui s’assument tels qui sont et sont sacrément beaux dans leurs défauts. Ca vous dit de faire un petit tour sur Instasims ?

Première courageuse, celle qui a lancé le mouvement sur Instasims, c’est cette jeune femme, Artémis, qui accepte ses rondeurs avec glamour. Mère d’un enfant, elle a toujours été ronde. Au collège, on la traitait de grosse vache, et ça l’a beaucoup blessée. Elle a fait des régimes, comme toutes les jeunes filles. Mais en vain : ce qu’elle perdait, elle le reprenait aussitôt avec quelques bonus en plus. C’est seulement après son accouchement et son nouveau statut de maman, qu’elle arrive enfin à s’accepter telle qu’elle est. Ronde, avec de fortes hanches, mais aussi une belle poitrine et un visage qui a du charme.
Sa photo en bikini noir et blanc, sur laquelle elle a une pose charmeuse, avec pour légende « Moi aussi je peux être belle » a fait le buzz. De nombreuses femmes ont suivi le mouvement et l’ont félicitée pour son courage.

Amara, elle, c’est une sportive, une pure et dure. Elle pratique le culturisme et ça fait peur aux hommes. Lassée d’être confrontée aux regards pas toujours gentils des autres et aux critiques sur son physique pour le moins atypique, elle a décidé de poster sa photo sur Instasims, en mode ultra féminine et en exhibant sa silhouette  musclée. La légende : « Oui je suis plus forte qu’un homme, oui j’ai un corps aux allures masculines, mais j’aime m’habiller comme une femme, j’aime les jupes et le maquillage. Si tu ne m’aimes pas comme je suis, tant pis pour toi : je m’aime à ta place ! » Ca n’a pas manqué : les messages ont afflué sur son compte, avec un soutien inconditionnel pour sa soif de liberté, liberté d’être soi, d’être celle qu’elle a choisi d’être. Bravo à Amara.

Notre courageuse suivante, est une toute jeune fille, à peine 18 ans. Valentine a essuyé pendant toute son adolescence des remarques désobligeantes sur sa silhouette. Et à la voir, on se demande pourquoi… Savez-vous comment on la surnommait ? La planche à pain ! A l’heure où ses amies voyaient leur poitrine gonfler, elle restait désespérément plate. Dans un monde où la poitrine reste le symbole d’une féminité pleine et entière, pas facile d’être dépourvue de cet atout.
Jusqu’au jour où la demoiselle en a eu marre de rembourrer ses soutien-gorge.
Elle pose là en toute simplicité et prouve qu’on peut être sexy même sans avoir une forte poitrine.

Mégane a une maladie qui l’a beaucoup stigmatisée  : le vitiligo, une maladie de la peau qui se matérialise par une dépigmentation de l’épiderme à certains endroits. Pendant longtemps, elle n’a pas osé se dévêtir, préférant les pulls et pantalons, souffrant déjà du regard des autres porté sur son visage particulier. Elle n’allait pas à la piscine, ni à la plage, et même l’été, elle restait camouflée dans ses vêtements. Et puis des mannequins avec la même maladie qu’elle sont apparus sur le devant de la scène. Elles étaient belles. Ca lui a ouvert les yeux : pour une fois, les mannequins auront eu un impact positif sur une jeune femme, puisque les voir évoluer sur les podiums lui aura appris à s’accepter. Maintenant, Mégane ose se dévêtir et s’offre même le luxe d’une visite au jacuzzi dans son maillot rouge vif. N’est-elle pas ravissante, avec son sourire étincelant ?

Qui a dit que le bikini était pour les petites jeunettes ? Certainement pas Dominique qui aime se prélasser au bord de la piscine. La dame, âgée de presque 70 ans, n’a pas honte de dévoiler son corps, certes plus tout jeune, mais qui a vécu toutes une vie de bonheurs, de drames, de maladies et de changements. Elle explique qu’elle essuie régulièrement le regard méchant de plusieurs personnes, mais qu’elle n’en a rien à faire. Elle assume ce qu’elle est, une vieille femme qui a vécu une belle vie, et se moque que certains la considèrent comme indécente. Elle, elle se trouve encore sexy. Et à juste titre !

Les hommes sont encore peu nombreux à suivre le mouvement du « Body Positive ». Mais quelques uns se sont lancés. Parmi eux, Clément, un jeune homme qui n’a pas eu l’adolescence facile. Nommé le sac d’os rouquin par ses camarades, il a très mal vécu le fait d’être stigmatisé à cause de sa maigreur ou de ses tâches de rousseur. Et puis il a croisé le chemin d’une photographe qui avait dans l’idée de photographier des hommes et des femmes de tout gabarit, toute ethnie, tout âge, dans leur plus simple appareil. Comme on peut le deviner, la demoiselle est adepte du « Body Positive ». Elle a réussi à convaincre Clément de poser pour elle. Une réussite sur tous les plans : non seulement, Clément se trouve enfin beau, mais il a trouvé l’amour… Avec la dite photographe.

Alors convaincus par ce mouvement ? Vos sims aussi veulent montrer la beauté qu’ils ont en eux ? N’hésitez pas et faites-les poser, ils seront beaux s’ils s’acceptent.